Forum de discussion générale sur l'éducation nationale!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Jeu 15 Fév - 1:17

Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés…
par Salomé Viviana
Article mis en ligne le 5 juin 2005 Il n’y a pas que dans les hôpitaux qu’on fabrique des malades. L’éducation nationale le fait aussi, comme vous en jugerez dans l’histoire suivante, contée par Salomé Viviana, notre juriste émérite.
MW

Clara est une petite vietnamienne adoptée à l’âge de 4 ans. A son arrivée en France, elle ne parle pas un mot de français et, comme la plupart des enfants adoptés, est très angoissée par l’abandon qu’elle a vécu et les nouvelles conditions de vie auxquelles elle doit s’adapter. Ses parents l’inscrivent à l’école maternelle, en moyenne section, avec les autres enfants de son âge. Elle n’y passera que peu de temps du fait de son arrivée en cours d’année scolaire et continuera en grande section comme les autres enfants.

Ses parents, qui commencent à bien la connaître, voient, avec l’institutrice, que Clara a du mal à suivre, ce qui ne les surprend guère étant donné qu’elle doit déjà apprendre la langue et une culture nouvelle pour elle. Pour être rassurés, ils lui font faire un bilan chez une psychomotricienne puis chez un pédopsychiatre qui ne détectent rien de particulier, si ce n’est que leur fille a globalement un retard de développement dû à ce qu’elle a été très peu stimulée pendant les 4 années passées en institution avant d’être adoptée.
La fin de l’année scolaire arrive et Clara a de grosses lacunes dans l’acquisition des bases nécessaires à la lecture et l’écriture. Par ailleurs, elle a encore besoin d’être rassurée pour gagner confiance en elle. Ses parents, l’institutrice, la psychomotricienne et le pédopsychiatre sont tous d’avis de la faire redoubler pour lui permettre de combler ses lacunes et avoir de solides bases pour la suite de sa scolarité, qu’ils envisagent avec sérénité.
L’histoire aurait pu – aurait dû s’arrêter là : Clara redouble la grande section de maternelle, gagne de l’assurance et s’épanouit, certes avec un an de décalage sur sa classe d’âge mais c’est sans importance. Seulement, c’était sans compter sur la modernité des idées pédagogiques de l’inspecteur d’académie, ni sur la couardise des enseignants de l’école maternelle.
L’inspecteur a un principe : faire redoubler les enfants le moins possible (déclinaison à son niveau de l’objectif national qui consiste à vouloir amener le maximum d’enfants au baccalauréat), et des statistiques à remplir. Mais il confond le fait qu’un enfant ne puisse pas redoubler plus d’une classe par cycle (la grande section, le CP et le CE1 constituent un cycle) avec le fait que cette classe redoublée doit nécessairement être la dernière du cycle en question.
Et les instituteurs ont peur : peur des inspections qui retentissent sur leur carrière, peur de décevoir l’inspecteur, peur de ne pas savoir s’occuper d’un enfant qui n’entre pas dans le moule habituel, peur qu’on leur reproche un éventuel échec. Alors, ils n’osent pas proposer simplement de redoublement. Et puis, il y a les nouvelles méthodes auxquelles l’inspecteur tient tant ; alors, pour lui faire plaisir et l’aider à remplir ses objectifs en termes statistiques, les enseignants vont expliquer aux parents de Clara que leur fille va redoubler mais qu’elle a, en plus, besoin d’une aide particulière. Selon eux, il faut prévoir un plan d’intégration.
Les parents sont sceptiques quant à l’utilité d’un tel plan, mais l’essentiel, à leurs yeux, est que leur fille redouble ; alors si ça rassure les instituteurs…
Ce que les parents de Clara ne savent pas, c’est que les plans d’intégration sont réservés aux enfants handicapés ou qui ont des problèmes de santé, ce qui n’est absolument pas le cas de leur fille. Ce qu’ils découvrent également, c’est que ce plan doit être avalisé par une commission de circonscription, présidée par un inspecteur d’académie et dans laquelle siègent des enseignants et des représentants des parents d’élèves. Simple formalité, se disent-ils, même s’ils sont surpris par le fait que le contenu du plan n’a toujours pas été défini. Ils comprendront pourquoi lorsqu’ils s’apercevront que ces plans ont pour but d’apporter une assistance aux enfants handicapés et de leur permettre de concilier les soins et aides dont ils doivent bénéficier avec les horaires, contenus et méthodes d’enseignement.
Soucieux d’aider au mieux leur enfant, les parents prennent le soin de transmettre à la commission les bilans psychiatrique et psychomoteur concernant leur fille. Qui les lira ? Uniquement le médecin scolaire qui présentera un résumé succinct de ce qu’il a retenu aux membres de la commission, au motif que ces documents sont couverts par le secret médical.
C’est absurde : de quoi les membres de la commission vont-ils bien pouvoir débattre s’ils refusent d’être informés de l’état de santé de l’élève autrement que par le truchement d’une seule personne, qui se retrouve donc seule à interpréter les documents soumis à la commission, les autres membres étant obligés de lui faire une confiance aveugle ?
Le secret médical a été instauré dans l’intérêt du patient. C’est le patient (ou ses parents, s’il est mineur), qui est le « propriétaire » des informations médicales qui le concernent ; c’est donc à lui qu’il appartient de décider à qui il souhaite transmettre ces informations Ainsi, si des parents estiment que, dans l’intérêt de leur enfant, les membres d’une commission d’orientation scolaire doivent prendre connaissance d’un certain nombre de documents médicaux concernant leur enfant, ces membres ne peuvent pas leur opposer le secret médical pour refuser pudiquement de les lire, ni le faire par l’intermédiaire d’une tierce personne. Par contre, ils sont, eux, tenus au secret professionnel, c’est-à-dire que les membres de la commission ne doivent en aucun cas divulguer les informations dont ils ont été les dépositaires.
Le cas de Clara est symptomatique : il est évident que si les membres de la commission avaient lu les rapports psychiatrique et psychomoteur, ils se seraient aperçus que cette élève ne relevait pas du dispositif spécifique aux enfants malades ou handicapés.
La cerise sur le gâteau, c’est que la commission de circonscription ne s’est pas contentée de valider, à tort, la nécessité de prévoir un plan d’intégration pour Clara, mais qu’elle a décidé de son passage en CP, contre l’avis de l’institutrice, contre l’avis de ses parents, contre l’avis du pédopsychiatre et contre l’avis de la psychomotricienne.
Selon l’avis de qui, me direz-vous ? Selon l’avis de l’inspecteur d’académie, qui aime à répéter que les parents n’ont pas le monopole de la défense des intérêts de leurs enfants. Avoir un enfant « handicapé » qui mène une scolarité normale, avec sa classe d’âge, grâce à un plan d’intégration, voilà qui donne une bonne image de l’éducation nationale. On améliore les statistiques. Qui ira voir ce qui se cache derrière les chiffres ?
La commission prend une décision collégiale, ce qui signifie que l’inspecteur a réussi à convaincre les autres membres, -qui ne connaissent pas, eux non plus, l’enfant concernée, du bien fondé de sa position ; ce n’est pas très difficile face à des instituteurs qui craignent de s’opposer aux inspecteurs en raison des répercussions possibles sur leur déroulement de carrière ; ce n’est pas compliqué non plus vis-à-vis de parents d’élèves qui, ignorant que Clara n’a pas de problèmes de santé, sont ravis de voir que, pour une fois, l’intégration des enfants handicapés pour laquelle ils se battent parfois depuis longtemps n’est pas un vain mot.
Clara, élève handicapée, passera donc en CP.
Accablés par cette décision, ses parents ne sauront pas trouver les recours efficaces auxquels ils auraient droit. Dans l’urgence, ils iront chercher une rare place restante dans une petite école privée soucieuse du bien être de leur fille. L’école étant fort éloignée de leur domicile, les parents, très motivés, iront jusqu’à vendre leur maison pour déménager à proximité.
L’inspecteur d’académie, qui a de la suite dans les idées, ira vérifier que Clara a bien été inscrite en CP dans sa nouvelle école. Heureusement, l’institutrice, avec l’accord des parents, lui fera faire pour l’essentiel le programme de grande section quelle n’avait pas pu assimiler la première fois, et proposera, en fin d’année, un « redoublement » du CP, classe que la fillette n’aura, e réalité, suivie qu’une seule fois.
Deux années après la décision de la commission, un tribunal jugera que la commission n’aurait pas dû statuer sur le cas de Clara puisque cette enfant n’était ni handicapée, ni malade.
(c) Salomé Viviana, 2005

http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=602

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Chamade
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Jeu 15 Fév - 22:49

Merci Tina .

Oui qui ira voir derrière les statistiques ?
Merci de ce témoignage
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Ven 16 Fév - 14:39

humm oui, je trouve que ça ressemble un peu à l'histoire de mon fils, ils veulent qu'il fasse une thérapie....il était un danger pour les autres, agressif avec des troubles du comportement...nous n'avons que leur paroles et nous avons du nous plier a faire cette thérapie....en on t ils le droit?????

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Chamade
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Ven 16 Fév - 21:58

C'est vraiment une question à laquelle je ne sais pas quoi répondre !
Que faut-il faire pour que cela soit le mieux pour l'enfant ?
Peut-être qu'un bon psychologue a un avis " neutre " ?
C'est ce que j'ai fais pour mon fils un suivi psychologique avec un très bon pédopsychiatre...Mais les lois ET l'éducation nationale
Ce n'est pas vraiment idéal, les parents ne savent plus ou donner de la tête .humm
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Ven 16 Fév - 22:07

humm c'est ce que je vois pour mon fils, du côté du CMP tout le monde se rend compte que Nicolas n'est pas un violent, on le trouve même timide un peu...il fut un temps oui, il était impossible...bon, celà ne lui fait pas de mal de faire cette thérapie...celà nous rassûre aussi mais en avait il vraiment besoin pour prouver que ce n'est pas lui le problème???

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Chamade
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Dim 18 Fév - 22:37

Cela ne peux pas lui faire de mal ma Tina .

Il est plus calme et peu au moins vider son sac avec quelqu'un autre que la famille , il est dans de bonnes mains ma nenette , et cela te reconforte aussi ............Bisous ma Tina:biz:
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Dim 18 Fév - 22:54

humm c'est sûre mais en attendant, il ne va plus à l'école, donc plus en contact avec ces camarades et il a une réputation qui va le suivre, comment va se passer le reprise? va t il s'adapter?? plus le temps passe et plus ça sera difficile...par contre pour clara, il est vrai que de mettre cette enfant qui ne parle pas français dans une classe ou personne ne parle sa langue, quelle angoisse pour elle ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Chamade
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Lun 19 Fév - 22:16

Ha mais je croyais que ton petit bout étais pris à l'école quand même .

Oui pour la petite Clara c'est vraiment très dur ...tout un autre monde , la langue , la vie , nouveaux parents .
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Mar 20 Fév - 14:22

pleure non, il ne va pas à l'école, ils ont exigé qu'il passe d'abord par une thérapie...donc en attendant tout est contre les dires de l'école ou il est actuellement ce qui me rassure mais bon, quelle perte de temps et la réputation qu'on lui a fait??? comment faire taire les ragots???? tu sais comment c'est dans les petits villages....après on veut me faire passer pour une mère indigne parce que je ne le remet pas à l'école mais il paraît qu'une maman attendait mon fils à la sortie avec un bâton et on veut que je le remette dans cette école???, les parents de la petite fille aurait du la mettre ailleurs avant de faire tous ce qu'on leur à conseiller et comprendre que vu qu'elle ne parlait pas la langue, c'était facile à comprendre qu'elle aurait du mal à s'adapter...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Chamade
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Mar 20 Fév - 22:19

Bien sur c'est évidant les parents auraient dù demander conseil avant toutes choses pour Clara.
Cela me mets en colère pour ton petit bout de choux , oui les commérages vont bon train et ce n'est pas normal et voila que l'étiquette est collé pour lui et pour toi .humm
Ils aurait pu au moins prendre ton fils à mi-temps .
Pour mon fils qui est handicapé cela à été le cas , bien sur même dans une grande ville j'ai traîné une réputation de " mauvaise mère, mère indigne , malade mentale et j'en passe .... " Alors que je n'y suis pour rien, mais l'éducation nationale et les autres parents n'aime pas le " mélange "
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Mer 21 Fév - 0:20

grrr ouaip, je connais j'ai eu cette étiquette aussi car j'ai été en dépression 2 ans...pfff ils m'en ont fait voir...et là, ça recommence car ce sont trois villages ou ils se connaissent tous, tu vois le genre...ha mais là, je ne suis plus en dépression et ils vont voir qu'il ne faut pas tout mélanger, ils ont mis la vie de mon fils en danger car une mère qui vient en colère avec un bâton à la main, elle n'était pas venue batte du beurre....

il va y retourner mais crois moi que ça va leur coûter chère car je suis de très très mauvaise humeur....de plus ils écoutent les bruits de couloirs..pfffff bonjour les professionnels...fume

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Chamade
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Mer 21 Fév - 3:00

Il n'y a vraiment pas moyen de trouver une école ou ton fils n'aurait pas cette fameuse étiquette ?
Rrrhho que c'est injuste ! Pauvre petit il ne sais même pas que les adultes sont de si mauvaise fois faux-cul et rejettent la faute sur le dos des uatres , ils sont donc si idiots que pour sacrifier l'éducation de Ton fils , sous des bla bla de couloir, c'est à croire qu'il n'ont pas grand chose dans le tête et comment veux -tu être zen quand cela va de travers ?
Facile de rejetter la faute sur les parents c'est si simple et c'est nous qui nous posons un tas de questions .



1 ) Qu'ai-je raté ?
2 ) Que dois-je faire ?
3 ) J'élève mal mon enfant ?
4 ) Je deprime et c'est lui qui souffre
5 ) je n'ai pas eu de parents pour demander conseils .
ETC ..........
jusqu'au jour ou une A.S m'a convoquée et que je lui ai demander le livre " mode d'emplois de bons parents " et que si elle , elle était PARFAITE tant mieux pour elle...... et ses enfants .J'étais en colère et aurais bien tout cassé , mais c'est mon fils qui était en jeu , donc je devais me montrer calme ....
Joël étant le premier je n'ai plus jamais voulu d'autre enfant j'étais bien trop abattue ... J'aurai bien voulu un second mais avec Joël qui me demandais 200 % d'énergie il n'en était plus question ...

Courage ma Tina il faut te faire aider il n'y a pas de raison non mais alors ! ! !Si tu veux discuter je suis toujours là .
Bisous ma belle:biz:
Revenir en haut Aller en bas
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Jeu 22 Fév - 2:22

merci ma nenette, j'ai fait parvenir une lettre à l'inspectrice d'académie qui suit le dossier et je la publirais ici, sur le forum mais je dis bien mon mécontentement...la prochaine réunion aura lieu le 20 avril, pff d'ici là, il est à la maison et lorsqu'il reprendra dans sa nouvelle école, ce sera la fin de l'année scolaire...comment expliquer au directeur de cette nouvelle école le pourquoi de retard d'inscription?? s'il doit y aller avec des préjugés, ça va être la joie encore pffffff....l'éducation nationale a de très mauvais éléments.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Sarah

avatar

Féminin
Nombre de messages : 204
Age : 52
Date d'inscription : 17/01/2007

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   Ven 23 Fév - 1:21

humm ton histoire me semble louche. je ne comprends pas cette attitude mais c'est partout la même chose, ça ne veut pas reconnaître leur erreurs. faut tenir bon et ne pas te laisser faire. l'éducation nationale est devenue une machine à sous et plus à étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clara ou Quand l’éducation nationale fabrique des handicapés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quitter l'éducation nationale : changer de métier.
» L'éducation nationale recense les décrocheurs du système scolaire
» Débat : l'éducation nationale est elle un lieu "machiste" ?
» Hollande veut recréer tous les postes supprimés dans l'Éducation nationale depuis 2007
» Des statisticiens accusent l’éducation nationale de faire de la rétention d'information

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Education nationale et parents...La parole est à vous ... :: Questions/Réponses/Témoignages! :: Maternelles-
Sauter vers: