Forum de discussion générale sur l'éducation nationale!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'école en faillite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

êtes vous d'accord avec cette article?
 Oui
 Non
 C'est possible
 Certaines parties
Voir les résultats
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: L'école en faillite   Mar 27 Mar - 14:45

En cherchant des infos pour savoir quel comportement peut avoir un prof en cours vis à vis de ses élèves, j'ai trouvé ceci, ce qui est intéressant je pense c'est de voir que beaucoup on les mêmes idées mais que personnes ne bouge, le passage sur les rapports enseignants, parents me semble bien exacte, les profs se méfient des parents. les parents sont toujours pris de haut, un prof peut vous convoquer mais rarement le contraire, ils font bloque? mais si chacun s'occuper de "sa" classe et pas de celle du voisin, il y aurait peut être matière à discuter, pour ma part je fuie les rencontres parents/profs car je n'apprécie pas leur façon de nous annoncer les choses comme si c'était toujours une catastrophe, les encouragements sont assez rares et même lorsqu'ils y en a, on dirait bien que ça les écorche de le dire.

Voici ce que j'ai trouvé...à vos commentaires!



Citation :
Primaire, Secondaire, Universitaire...

L'Ecole en Faillite?

Je rentre en seconde demain. Une fois n'est pas coutume, cet article ne va pas réagir à une actualité, mais à un article. Pour les abonnés de l'EXPRESS, vous avez du le recevoir ce matin dans votre boîte au lettre, et en couverture, vu un tableau noir, avec écrit "Profs, le gâchis français". Intrigué, vous avez tourné les pages, et lu l'article? Pour ceux qui ne l'ont pas lu, petit résumé:

L'article commence par l'annonce des syndicats d'un appel à la grève pour cette rentrée. C'est précoce me direz vous! La cause de ce mouvement est, l'annonce du gouvernement, et du ministre de l'éducation National, Gilles de Robien, de la suppression de 7000 postes. Le Ministre a justifié cette mesure par la diminution du nombre d'élèves scolarisés dans le secondaire (collège et lycée). L'article continue, en détaillant les illusions perdus du corps professoral, de la diminution de son rôle, de la difficulté grandissante du métier. Puis arrive les 7 plaies de l'Education Nationale.

1), "Les profs sont mal préparés à la complexité de leur mission", où l'on détaille les aberrations de l'IUFM (l'école des profs). Laurent Laforgue mathématicien dit même " si on fermaient les IUFM, ce serait une bonne chose"! On y enseigne que " le maître n'est pas là pour transmettre des savoirs, mais des messages", que "l'observation réfléchie de la langue vaut mieux que l'enseignement de la grammaire et de l'orthographe". Et la chose la plus inquiétante, les 3/4 des enseignants jugent leur formation insuffisante, voir très insuffisante.

2), " On envoie les débutants au feu des collèges difficiles", donc après avoir été mal formé (c'est les profs qui le disent!), on envoi les plus jeunes dans les collèges les plus difficiles! En effet plus un prof a d'expérience, il peut choisir son affectation. De plus le roulement de l'équipe pédagogique est donc très important, les profs changeant d'affectation. Donc les élèves, déjà en difficulté à la base, voient leur profs changer d'une année sur l'autre. Pas évident, si un prof avait réussi à instaurer une relation de confiance avec les élèves.

3°), "La gestion du personnel est antédiluvienne" Pas grand chose dans cette partie, sauf qu'on voit qu'il n'y a que peu de moyens d'évaluer les profs, mais qu'apparement les choses pourraient peut être évoluer.

4°), "Les syndicats entravent tout réforme", on apprend ici qu'un tiers des profs sont syndiqués, bien moins que dans les années 70 où ils étaient 80%. Le principal est la FSU. On le voit bien, le problème, à chaque tentative de réforme ce sont les syndicats, qui bloquent tout. Impossible de trouver un accord, ils restent campés sur leurs positions, ne voulant aucun compromis, ayant un vision réductrice des problèmes, s'arrêtant à eux, et au moment présent. J'ajouterai même, que dans l'état actuel où est l'Education National, et l'Etat en général, les syndicats sont en parti responsable. Leur irresponsabilité les conduits à faire grève plusieurs mois, en méprisant le droit des élèves à étudier, bafouant les droits de la démocraties, lors entre autre des AG au vote à main levée et à entrée sélective. Les syndicats sont nécessaires, mais des syndicats irresponsables comme les nôtres en France, sont un mal qui gangrène l'Etat, l'obligeant à adopter une conduite, et à plier sous la loi d'une minorité qui bloque tout (car oui 1million de manifestants, c'est 59millions qui ne manifestent pas!).

5°), "Le temps de travail est un sujet tabou", un professeur doit donné 18 heures de cours par semaine. Si l'on ajoute les cours a préparé, les copies à corriger, réunions et conseil de classes en tout genre, les profs travailleraient 39heures et 47 minutes par semaine. Ce chiffre est invérifiable. Mais les profs ayant de l'ancienneté n'ont plus à préparer leurs cours. Ceux ci pourraient donner des heures de cours particulier, dans leurs heures creuses, pendant les heures de collèges. Cela existe déjà, mais cela dépend des profs, et de leur conscience. Cour ou café en salle des profs, le choix est cornélien!

6°), "Entre les enseignants et les parents, la méfiance règne", à part les traditionneles réunions de rentrée, et celle de rencontre de parents/prof, pour parler des résultats du petit, le contact entre le corps enseignant et les parents d'élève, est pour le moins inexistant. Un mère anglaise dont les enfants furent scolarisés en France témoigne, disant qu'elle trouvait cela dommage, que toutes les études prouvaient que cela améliorait les notes des élèves. De plus, le professeur n'a pas de comtes à rendre à une personne adulte, ce qui modifie considérablement la relation. En Angleterre, des professeurs, ont un salaire fixe, plus un variable, en fonction des résultats de la classe. Le seul moyen de communications entre les parents et les profs, c'est le RDV, donné par le biais du carnet de correspondance. Oui mais, bien souvent, le temps vient à manquer, ce RDV ayant lieu entre la sonnerie et le moment d'aller chercher la petit à la maternelle, pour le prof.

7°) "L'ancienneté pèse plus lourd que la compétence", comment évaluer la compétence de nos chers professeurs? Si, si, rappelez vous les moments d'angoisse de celui si, vous implorant d'être sage (il y a même des tentatives de corruption par sortie, et fête improvisé, comme çà, héhé). Car ce que redoute le plus notre cher prof, c'est l'inspecteur! Mais pas trop de souci à se faire de ce côté là, une prof nous dit qu'en 40 ans de carrières, Claudine a été inspecté 3 fois. Wahou. Les profs ont une note, qui au fil du temps augmente, tranquillement, comme un livret à la caisse d'épargne quoi! Hervé Hamon dit:" au derniers échelons, il faut avoir agressé sexuellement un collègue, ou avoir giflé la présidente des parents d'élèves, pour ne pas avoir 40/40"! Inquiétant Au bout du compte, qu'on fasse ,bien ou mal, on n'encourt aucune récompense ou sanction", résume Fanny Capel. Et là est tout le problème! Il n'y a pas de motivation, vu qu'il n'y a pas d'enjeu. Pas de Graal à atteindre, ni de carotte, ni de bâton. Bref, on navigue jusqu à la retraite, sans attendre rien de mieux que ce qui tombe.


Pauvre Mamouth...

http://jeunepolitique.over-blog.com/article-3693958-6.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
JMDEF



Masculin
Nombre de messages : 7
Age : 67
Localisation : VENDEE
Emploi : PROF
Date d'inscription : 20/01/2007

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: L'école en faillite   Mar 27 Mar - 19:18

Bien l'article.Mais en tant que prof depuis 1979 je vais rectifier une chose ou deux.Pour ce qui est des jeunes ,effectivement on les envoie au charbon sans grande formation. Une classe de l'établissement ou j'enseigne en a usé 3 depuis septembre 2006.
* Le temps de travail: 18h devant les élèves + prépa+corrections etc et je dirais meme pas loin de 50h parfois.
*Inspections: Depuis 79 j'ai été inspecté 8 fois. Je suis PLP Hotellerie. J'ai enseigné 18 ans dans le meme établissement, et c'était un établissement sans problemes, comparé à celui dans lequel je suis aujourd'hui (mais je l'ai choisi eu égard à sa position sur la carte). Pour ce qui est de la notation je suis à 39.5 a 4 ans de la retraite, mais la motivation est toujours là.Je rentre d'un séjour en G.B, avec mes élèves et cela leur a été je pense profitable.(Je me permets de rappeler que j'enseigne en EREA).Pour ce voyage j'ai tout organisé de A à Z.Si ca ce n'est pas de la motivation.....!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: L'école en faillite   Mer 28 Mar - 21:34

merci pour ta réponse, je suis ok aussi sur certaines parties car n'étant pas dans l'enseignement je ne peux pas juger mais pour la partie parents et autres je suis bien d'accord, déjà à voir dans ma ville on bâillonne les parents, on est senctionner plus tard si on a le malheur de se plaindre d'un enseignant, c'est ce qui m'arrive en ce moment, aucune discussion n'est possible et c'est comme ça dans pas mal d'établissements. Je ne dis pas que c'est partout la même chose mais pour ma part c'est mon avis et je trouve dommage d'être obliger d'en passer par l'école public souce de problèmes humm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Gabriele



Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 47
Localisation : 32
Emploi : sans
Loisirs : tout
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: L'école en faillite   Mer 28 Mar - 23:55

Et encore quand certains profs ne se font pas porter malade à la rentrée pour ne pas avoir à la faire secous Alors tout est décalé nouveau prof juste en début d'année ou pas de prof du tout, cette année c'était la cata au collège de mon fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'école en faillite   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'école en faillite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Darcos au Sénat et l'école maternelle (vidéo)
» [6ème] De l'école au collège
» Nouvelle école à Amiens
» Article du Monde sur le portable à l'école.
» L’Egypte ou le Mystère d’Horus - 1ere Partie - L'école des mysteres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Education nationale et parents...La parole est à vous ... :: Dossiers-
Sauter vers: