Forum de discussion générale sur l'éducation nationale!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MST

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: MST   Dim 10 Déc - 1:43

Le préservatif masculin en latex protège efficacement contre la grossesse et les infections sexuellement transmissibles
Le préservatif est la seule méthode contraceptive dont il est prouvé qu’elle réduit le risque de toute infection sexuellement transmissible (IST), y compris l’infection à VIH. Cette méthode peut être employée à la fois pour prévenir une grossesse et protéger contre les IST.

Prévention de la grossesse
Les taux estimatifs de grossesse en cas d’utilisation parfaite du préservatif, c’est-à-dire lorsque la méthode est employée exactement comme elle doit l’être (correctement) et lors de chaque rapport sexuel (régulièrement), est de 3 % à 12 mois.
Le taux d’efficacité du préservatif le plus fréquemment mentionné correspond à une utilisation classique, soit parfaite, soit imparfaite (c’est-à-dire lorsque le préservatif n’est pas utilisé lors de chaque rapport sexuel ou qu’il est utilisé incorrectement). Le taux de grossesse en cas d’utilisation classique peut être beaucoup plus élevé (10-14 %) qu’en cas d’utilisation parfaite, mais cela est dû principalement à une utilisation irrégulière et incorrecte, et non pas à un échec du préservatif, qui est rare. On parle d’échec lorsque le préservatif casse ou glisse complètement pendant l’acte sexuel.

Prévention de la maladie
Des études en laboratoire ont montré que les virus (y compris le VIH) ne passent pas à travers un préservatif intact en latex, même lorsque le dispositif est étiré ou détendu.
En Thaïlande, la promotion par les pouvoirs publics de l’utilisation à 100 % des préservatifs par les professionnels du sexe a conduit à une augmentation spectaculaire de l’utilisation des préservatifs (de 14 % en 1990 à 94 % en 1994), à une baisse tout aussi spectaculaire du nombre de cas de MST bactériennes dans l’ensemble du pays (de 410 406 cas en 1994 à 27 362 cas en 1997), et à une réduction de la prévalence du VIH chez les soldats thaïlandais.
Les données les plus convaincantes sur l’efficacité des préservatifs pour la prévention de l’infection à VIH proviennent d’études prospectives entreprises sur des couples sérodiscordants, lorsqu’un partenaire est infecté par le VIH et que l’autre ne l’est pas. Ces études montrent que, si le préservatif est utilisé régulièrement, le taux d’infection à VIH chez les partenaires non infectés est inférieur à 1 % par an. En outre, dans les cas où un partenaire est manifestement infecté, l’utilisation irrégulière du préservatif peut être aussi risquée que la non-utilisation.
Allergie aux préservatifs en latex
Les allergies aux latex sont très rares dans la population générale. Alors que 1 à 2 milliards de préservatifs sont utilisés chaque année aux Etats-Unis d’Amérique, la Food and Drug Administration n’a reçu que 44 notifications de réactions allergiques associées à l’utilisation de préservatifs entre octobre 1988 et la fin de 1991. Les Centres for Disease Contrôle and Prévention, à Atlanta (Etats-Unis), estiment que le risque pour la population d’une réaction allergique au latex est de 0,08 % et que la nature de la réaction est généralement très bénigne. Les inquiétudes au sujet des allergies au latex ne doivent pas empêcher les personnes sexuellement actives qui risquent d’être enceintes ou de contracter une IST d’utiliser des préservatifs, car les risques associés à des rapports sexuels non protégés sont beaucoup plus grands que ceux résultant d’une exposition au latex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: MST   Dim 10 Déc - 1:43

MST : des signes parfois discrets
Le diagnostic précoce des maladies sexuellement transmissibles est essentiel. Certains symptômes, mais aussi certaines situations doivent alerter et conduire à consulter rapidement.
Les maladies sexuellement transmissibles se manifestent par des signes variés et souvent très discrets, notamment chez la femme. Pourtant il est fondamental de diagnostiquer et de traiter ces infections tôt pour éviter les séquelles que certaines d’entre elles peuvent entraîner.
Quand faut-il s’inquiéter et consulter ?
D’abord, on pourrait dire que tout rapport non protégé avec une personne ayant des facteurs de risque connus de MST (toxicomanie par voie veineuse, partenaires sexuels multiples, par exemple) ou, a fortiori, avec une personne que l’on sait atteinte de l’une de ces maladies implique un risque de contamination. Au moindre doute, mieux vaut demander l’avis de son médecin ou aller dans un centre de dépistage, où un examen et des tests pourront être réalisés pour rechercher une infection génitale, mais aussi une contamination par le virus de l’hépatite B ou le VIH. En cas de rapport non protégé ou de rupture de préservatif lors d’un rapport avec un partenaire séropositif, un traitement préventif peut éventuellement être instauré, à condition d’être entrepris très rapidement après le rapport.
Des symptômes à ne pas négliger
La syphilis se manifeste, dans les cas les plus caractéristiques, par une ulcération (chancre), trois semaines après le contact infectieux, la gonococcie et les infections à chlamydiae par des écoulements à l’extrémité du gland (écoulement urétral), chez l’homme. Mais toutes ces infections peuvent passer totalement inaperçues ou donner des signes peu évocateurs.
En fait, tout symptôme génital doit être pris au sérieux. Il peut s’agir de douleurs lors des rapports, de pertes vaginales ou de saignements en dehors des règles, de douleurs pelviennes chez la femme, d’écoulement urétral chez l’homme, de brûlures urinaires, de lésions diverses, génitales ou anales.
Toute anomalie visible, ulcération, érosion, bouton ou végétation doit être considérée, a priori comme un signe de maladie sexuellement transmissible et conduire à consulter.
Attention aux partenaires
Mais il est tout aussi important que les partenaires des patients infectés aient un dépistage et, le cas échéant, un traitement, pour éviter que d’autres personnes ne soient contaminées, bien sûr, mais aussi pour empêcher que l’infection ne devienne chronique. En effet, le danger est de voir se développer des complications à bas bruits, et notamment une stérilité chez les femmes infectées. Le risque est d’autant plus grand que, souvent, seul un examen gynécologique permet de repérer des lésions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: MST   Dim 10 Déc - 1:45

Dépister les MST grâce à l’auto examen ?
On sait que les adolescentes sont souvent réticentes à subir un examen gynécologique. Pourtant, il n’est pas rare qu’elles soient victimes de maladies sexuellement transmissibles (MST). Des médecins de l’université de Pittsburgh proposent aujourd’hui une méthode simple permettant de surmonter ce problème : l’auto examen.

En raison de l’âge de plus en plus précoce des premières relations sexuelles, les adolescents paient un lourd tribut aux MST. Une étude conduite en 1997 et 1998 par les chercheurs de l’université de Pittsburgh en Pennsylvanie, vient d’en faire une nouvelle fois la démonstration. Sur les 228 étudiantes de 15 à 19 ans participant à cette enquête, 18 % étaient porteuses d’une maladie sexuellement transmissible. Pourtant, la plupart de ces jeunes filles étaient venues consulter d’elles-mêmes pour des troubles très divers (maux de tête, blessure) et ne présentaient aucun symptôme pouvant évoquer la présence d’un tel problème.

Un kit de détection

Afin de lutter contre ce fléau et d’éviter la propagation de l’infection, ces médecins ont eu l’idée astucieuse de proposer aux jeunes filles d’apprendre elles-mêmes à faire leurs propres frottis vaginaux. Et cela a marché ! Un kit de détection ainsi qu'un schéma leur expliquant la démarche à suivre leur a été remis. En pratique, il leur suffisait d'introduire à l'intérieur du vagin une sorte de tampon d'environ 2,5 cm de long et de le tourner sur lui-même pendant 20 secondes pour récupérer des cellules avant de le faire parvenir au laboratoire d’analyses.
Davantage de jeunes filles dépistées avec l’auto examen
Grâce à cet auto examen, une infection à Trichomonas vaginalis et à Chlamydia trachomatis, deux germes fréquemment responsables de MST, a été décelée chez respectivement 10 % et 8 % des étudiantes. Une infection à gonocoques a été retrouvée dans 2 % des cas.
Surtout, l’emploi de l’auto test a permis d’augmenter dans des proportions importantes le nombre de jeunes filles acceptant de subir un dépistage. Car, pas moins de 13 % des étudiantes infectées n’avaient jamais vu de gynécologue auparavant, et 51 % d’entre elles ont déclaré qu’elles ne se seraient pas soumises à un examen gynécologique traditionnel si l’auto test ne leur avait pas été proposé.
Un test jugé facile d’emploi
Les commentaires des étudiantes relèvent du véritable plébiscite. 84 % d’entre elles estiment que le test est préférable à l’examen gynécologique et 99 % l’ont jugé facile à pratiquer. Enfin, 97 % ont indiqué qu’elles seraient favorables à un dépistage régulier des MST si elles pouvaient réaliser l’examen elles-mêmes.
Ces résultats sont intéressants, car on sait que le développement des MST se fait en général à bas bruit. Or, si toutes ces infections n’ont fort heureusement pas la gravité du Sida, elles ne peuvent en aucun cas être négligées.
Elles représentent une des premières causes de stérilité chez la femme par suite d’une obstruction des trompes. Par ailleurs, elles majorent le risque de développement d’une grossesse extra-utérine, ce qui peut exposer à de graves complications et même menacer la vie.
De nombreux travaux aux Etats-Unis
Une autre étude menée par des médecins américains à Birmingham dans l’Alabama chez des adolescentes noires a, elle aussi, confirmé l’intérêt de ces auto-tests de détection, qui reposent sur l’emploi de nouvelles techniques d’amplification du matériel génétique2
Les jeunes filles acceptent volontiers de faire le test et celui-ci permet de détecter avec une bonne fiabilité la présence d’une infection à Trichomonas, Chlamydia et gonocoques (respectivement 17,8 %, 12,9 % et 5,3 % dans cette étude effectuée sur des adolescentes à risque).
Les travaux sur ce thème se multiplient d’ailleurs actuellement et ces tests, qui offrent l’intérêt de pouvoir être utilisés à grande échelle, paraissent sensibles et spécifiques ainsi que vient de le montrer une étude entreprise chez 841 femmes militaires américaines3.
Affaire à suivre
Bien sûr, il demeure recommandé de consulter un gynécologue régulièrement et de pratiquer des prélèvements dans un laboratoire de biologie classique en cas de pertes vaginales ou devant tout autre trouble (douleur, infection du partenaire...) pouvant évoquer l'existence d’une MST. Mais, si leur fiabilité est confirmée, on pourrait envisager d’utiliser ces auto-examens en complément des consultations gynécologiques habituelles, un peu comme on le fait déjà pour les tests de grossesse vendus en pharmacie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: MST   Dim 10 Déc - 1:46

Herpes génital
Symptômes
Inexistants ou démangeaisons, brûlures, petites cloques, plaies des organes génitaux.
Modes de transmission
Transmission par voie sexuelle, mais les seuls contacts entre les muqueuses sans pénétration suffisent.
Transmission pendant l'accouchement.
Transmission par le baiser.
Complications principales
Impact psychologique important en raison de la chronicité de la maladie (anxiété, dépression, sentiment de vie gâchée, perte de confiance en soi).
Herpès transmis au nouveau-né lors de la grossesse (conséquences graves pour le nouveau-né), aux immunodéprimés (personnes atteintes de Sida, sous chimiothérapie, ...) ; transmission à l'oeil (herpès oculaire) ; au doigt (herpès digital).
Diagnostic
Culture après prélèvement local.
Prise de sang dans certains cas
Traitement
Anti-viraux pour diminuer la contagiosité, réduire la douleur, la durée et la fréquence des crises
Comment diminuer les risques de contamination
Pendant les poussées : préservatif et traitement anti-viral.
En dehors des poussées : préservatif et traitement anti-viral (si poussées fréquentes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: MST   Dim 10 Déc - 1:47

Hépatite B
Symptômes
Inexistants au niveau génital.
Fièvre, fatigue, jaunisse dans 10 % des cas.
Modes de transmission
Sexuelle.
Par le sang chez les toxicomanes.
De la mère à l'enfant durant la grossesse (très rare).
Complications principales
Maladies graves du foie (cirrhose et / ou cancer).
Diagnostic
Prise de sang.
Traitement
A la phase aiguë : traitement des symptômes (fièvre, jaunisse).
A la phase chronique : l'interféron alpha.
Comment diminuer les risques de contamination
Vaccination du ou des partenaires sexuels.
Préservatif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Admin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1067
Age : 54
Localisation : 65
Emploi : webmaster
Loisirs : net et infos
Date d'inscription : 09/12/2006

Fiche d'identité
Points restants avant exclusion du forum:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: MST   Sam 3 Mar - 4:18

Le sida
Le sida concerne tout le monde et pourtant, peu d'entre nous en ont conscience. Où en sont les chercheurs ? Comment vit-on avec la maladie ? Etes-vous bien protégé ? Comment se transmet réellement le virus ? Autant de zones d'ombre sur lesquelles les acteurs engagés dans ce combat lèvent le voile.
Sida Info Service au 0 800 840 800, 7j/7 et 24h/24

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bannieres.bbgraph.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MST   

Revenir en haut Aller en bas
 
MST
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Education nationale et parents...La parole est à vous ... :: Santé! :: MST-
Sauter vers: